Bendita Luz: cosmétique naturelle made in Seville

27/07/2016
IMG_3301

Vous vous êtes déjà demandé ce qu’on fait des tonnes d’oranges récoltées tous les ans à Séville? Toutes les rues du centre historique, les patios des maisons seigneuriales et les places sont plantés d’orangers, l’arbre emblématique de la ville. Malheureusement, presque la totalité de ces arbres produisent des oranges amères, que l’on peut difficilement consommer telles quelles. Le plus gros de la production est donc consommé sous forme de confiture (les Anglais en raffolent!). Etonnamment, très peu est destiné à des fins cosmétiques, hormis l’écorce du fruit pour produire de l’huile essentielle.
J’ai rendez-vous avec Ana García au Bar Europa. Cette jeune entrepreneuse sévillane décide en 2012 de développer les recherches sur l’utilisation cosmétique de l’orange amère. Elle trouve d’abord le rejet de plusieurs laboratoires mais, déterminée et dynamique, elle finit par mener à bout son projet: lancer une gamme de produits à base des fruits, des feuilles et des fleurs des orangers de Séville et de sa région. Résultat: un lait pour le corps, un baume à lèvres, une savonnette, une crème pour les mains, ou encore une eau de toilette, avec un maximum d’ingrédients naturels et un design épuré. Dès le départ, Ana gère tout, depuis le choix des flacons jusqu’à la sélection des fournisseurs des matières premières. Ces ‘souvenirs gourmet’ se déclinent en deux gammes, sous le signe de l’orange amère et de la fleur d’oranger. Un évocation aromatique de l’Andalousie qui a déjà séduit des clients en Angleterre et en Corée.
En vente chez certains magasins spécialisés, tels Oleo-lé ou Date un capricho (calle Francos, 16).

IMG_3303

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *