commentaires 6

Flamenco: quelques conseils pour se repérer

Autant le dire dès le début, le flamenco est un art unique en Europe, que ce soit par sa richesse, par son expressivité ou par son brassage des différentes cultures qui ont façonné le peuple andalou. C’est justement cette richesse qui peut rendre difficile de se repérer dans l’univers flamenco: phénomène culturel à plusieurs visages, il existe dans la spontanéité des réunions familiales, mais aussi dans la rigueur des conservatoires et des grandes scènes. Il possède mille styles différents et se manifeste de maintes façons.  Il s’agit en somme d’un art vivant qui, comme tel, ne finit jamais de s’épanouir: pour preuve, cette nouvelle génération d’artistes qui n’hésitent pas à s’imprégner de danse contemporaine ou de sonorités étrangères, tout en préservant la racine flamenca. Si vous voulez vivre le flamenco à Séville, et sans chercher à en devenir un expert, il faut tout d’abord se méfier de la plupart des tablaos. En effet, ces cabarets offrent tous les soirs un flamenco-spectacle où les battements des pieds et l’expressivité des gestes sont poussé à l’extrême pour impressionner les touristes. En général, fuyez toute trace de castagnettes, d’attitude macho et autres réminiscences à la Gypsy Kings. A ma connaissance, seulement un tablao, Casa de la memoria, conserve une certaine authenticité dans ses spectacles. De son côté, le Museo del baile flamenco, créé par Cristina Hoyos, offre aussi des concerts de très grande qualité. Pour le reste, dirigez-vous vers les peñas: dans ces associations populaires, souvent liées à un quartier, les aficionados sauvegardent l’héritage du flamenco grâce à une activité dynamique qui inclut concerts, conférences et formations. Si vous passez prendre un verre le soir, vous pourrez tomber sur un spectacle ou simplement sur un groupe d’amis qui improvisent quelques airs de chant et même quelques pas de danse. Autre possibilité, La Carbonería, ancien dépôt de charbon transformé en bar dans les années 80, accueille tous les soirs un spectacle de flamenco amateur, dont la qualité varie en fonction des jours. Si vouz y passez, préférez la première salle, où les habitués s’approprient du piano pour jouer et chanter, très souvent, des airs de flamenco (eh oui, ça fait longtemps que flamenco et piano ont croisé leurs chemins…). Finalement, direction les théâtres et salles de concerts de la ville, qui accueillent concerts ponctuels et grands festivals: la Bienal de Arte Flamenco, bien sûr, le grand rendez-vous international, mais aussi les cycles Flamenco viene del sur (au Teatro Central) ou encore Jueves flamencos (à la Sala Cajasol). Que ce soit un spectacle innovateur ou un concert dans les règles de l’art, la qualité est assurée. 
Casa de la Memoria, calle Cuna, 6. Spectacles tous les jours à 19h30 et/ou 21h
www.casadelamemoria.es
Museo del baile flamenco, calle Manuel Rojas Marcos, 3
www.museoflamenco.com
Peña flamenca Torres Macarena, calle Torrijiano, 29
La Carbonería, calle Levíes, 18
Bienal de flamenco de Sevilla 2014: www.labienal.com
Teatro Central: www.juntadeandalucia.es/culturaydeporte/teatrocentral
Sala Cajasol: www.cajasol.com/fundacion

6 Comments

  1. Pingback: Flamenco: six idées reçues | Bonjour Séville

  2. Pingback: Flamenco: six idées reçues | Bonjour Séville

  3. Pingback: Flamenco: six idées reçues | Bonjour Séville

  4. Pingback: Comment éviter les pièges à touristes? | Bonjour Séville

  5. Pingback: Comment éviter les pièges à touristes? | Bonjour Séville

  6. Pingback: Comment éviter les pièges à touristes? | Bonjour Séville

Répondre