Mains divines

20/12/2015
Séville compte plusieurs vierges de renom, dont la Estrella, la Esperanza de Triana et, surtout, la Macarena, la plus célèbre de toutes. Mais il y en a beaucoup d’autres, chaque confrérie de la Semaine Sainte vénérant sa propre représentation de Marie. Ces sculptures, baroques pour la plupart et portant une couronne en or, descendent de leurs autels au mois de décembre pour que les dévots leur baisent la main. Dans un somptueux décor à base de cierges, de dorures et de velours, le besamanos devient un moment magique, presque hors du temps, entre solennité et tendresse. Un rituel qui relève plus de la tradition et du folklore que d’un sentiment religieux orthodoxe, comme pourrait le croire un oeil non averti. Une occasion de communier avec le divin, mais surtout de renforcer les liens, sociaux et affectifs, qui unissent les membres d’une communauté, d’une famille, d’un quartier. 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *