Comment éviter les pièges à touristes?

04/05/2016

Quand je voyage, je ne rentre jamais dans un restaurant où plus de la moitié de la clientèle est composée de touristes. Les menus en plusieurs langues, les serveurs à la porte qui vous invitent à passer, la déco trop évidente… tout cela me met sur mes gardes et je n’ai jamais compris comment les gens peuvent tomber dans le piège. Idem pour les magasins de souvenirs où s’entassent des babioles made in China de piètre qualité.

Séville attire de plus en plus de monde. Son climat ensoleillé, son patrimoine artisitique, son lifestyle tout doux en font une destination à la mode, desservie par un nombre croissant de compagnies aériennes. Malheureusement, les autorités encouragent un modèle touristique presque exclusivement basé sur le binôme tapas-flamenco. Le centre de Séville (et particulièrement le quartier de Santa Cruz) ressemble de plus en plus à un grand parc thématique où les touristes sirotent un verre de sangría après s’être acheté un tablier à volants en souvenir de leur visite. En même temps, crise oblige, la mairie mise tout sur une croissance économique à base de nouveaux bars et restaurants. Aujourd’hui, on croirait que n’importe qui peut en ouvrir soit l’un soit l’autre. Il suffit d’avoir quelques notions de cuisine, de retaper des locaux vides pour en faire un espace plus ou moins agréable, et vous voilà prêt à vous lancer dans la séduction du touriste, ou des sévillans, dont la soif de nouveaux endroits ne s’épuise jamais.

Une quête s’impose des endroits qui valent vraiment la peine, soit par leur authenticité, soit parce que, récemment ouverts, ils offrent quelque chose de vraiment nouveau. Voici dix pistes pour découvrir une Séville plus authentique, au-delà des clichés touristiques:

1. Fuyez la formule paella + sangría. La première est un plat typique de la région de Valencia; la deuxième n’est que très rarement consommée par les espagnols
2. Méfiez-vous des têtes de taureau empaillées, des affiches de flamenco, des castagnettes, des éventails… Très peu de bars dans les alentours de la Cathédrale sont authentiques: le Bar Giralda, Las Teresas et pas beaucoup d’autres
3.  Après les incontournables tapas traditionnelles, goûtez à la nouvelle cuisine sévillane dans des endroits tels que La Bulla ou La Azotea
4. Starbucks? Costa Coffee? Prenez un petit-déjeuner andalou: des tartines grillées avec un filet d’huile d’olive et des lamelles de jambon, un jus d’orange et un café
5. Suivez les sévillans. Repérez les endroits où sortent les locaux. Si vous avez des connaissances sur place, laissez-vous conseiller. En général, les sévillans adorent faire découvrir leur ville, qui, pour beaucoup d’entre eux, est la plus belle au monde
6. Si vous voulez vous acheter un sovenir de votre séjour, oubliez les poupées flamenca. Découvrez une autre idée du souvenir chez les jeunes créateurs locaux, chez les artisans, chez les antiquaires… Voici quelques idées: Populart, Un gato en bicicleta, Coco Sevilla, Antigüedades Luna (calle Acetres), Le secret de Carmen
7. Vous voulez assister à un spectacle de flamenco? Très bien. Je vous conseille les spectacles de la Casa de la Memoria ou du Museo del Baile Flamenco. En effet, vous aurez moins de chances de tomber sur le cliché et les images d’Epinal que dans d’autres tablaos. Autre option, La Carbonería offre tous les soirs un spectacle de flamenco amateur
8. Madame, ce n’est pas parce que vous êtes à Séville que vous avez le droit de mettre une peigne en écaille et des fleurs dans le cheveux. Les sévillanes n’en mettent que très rarement, notamment pendant la Feria au mois d’avril. Monsieur, idem pour les chapeaux à l’andalouse
9. Une fois avoir visité Santa Cruz et les quartiers du centre-ville, sortez du circuit touristique: direction la Macarena, la rue Feria, le faubourg de San Bernardo ou même Heliópolis et ses maisons à la chaux
10. Et, surtout, suivez les conseils de Bonjour Séville!

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *