Alameda de Hércules: rebelle et branchée

11/03/2014
Aménagée au 16ème siècle pour le loisir des gens élégants, cette longue promenade prend son nom de la statue d’Hercule qui couronne une des colonnes qui la jalonnent, empruntées aux restes d’un temple romain du centre-ville (à côté, Jules César, l’autre fondateur mythique de Séville). Mais l’Alameda que l’on connaît aujourd’hui tient plus de l’esprit bohème, fêtard et populaire qu’elle a cultivé pendant des années: repère de prostituées, haut-lieu du flamenco le plus pur, havre libertaire et artistique, ce quartier a toujours été un endroit de divertissement et de vie sociale et culturelle.  De nos jours, l’Alameda vit en pleine mutation branchée, sans pour autant renier ses racines populaires et alternatives, et concentre à elle seule la plupart des bars et restos les plus intéressants de Séville. À visiter et à vivre sans modération de jour comme de nuit.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *