Comprendre la Semaine Sainte de Séville

09/04/2017

 

fullsizeoutput_c9f

 

Des églises à chaque coin de rue. Des vitrines remplies de bondieuseries. Des murs recouverts avec des affiches pieuses. Ils sont fous ces sévillans! En France, la religion c’est la religion. Si on visite les églises, si on participe à une procession, c’est sûrement parce qu’on a une foi bien ancrée. En Espagne, et surtout en Andalousie, ce n’est pas toujours si simple. La religion est à l’origine et imprègne des traditions et des gestes de la vie quotidienne, sans que cela ait forcément un sens religieux orthodoxe. La Semaine Sainte exacerbe cette particularité: pendant sept jours, toute la ville vit au rythme des processions qui défilent dans les ruelles des vieux quartiers. Chaque confrérie sort des sculptures baroques (en général, un Christ et une Vierge en pleurs), richement parées de fleurs, de bijoux et de velours, et entourées du parfum de l’encens et des airs mélancoliques des fanfares. Tous les membres de la confrérie, tous les voisins du quartier, participent à ce moment de communion, mélange subtil de sentiment d’appartenance, de mémoire collective et de sensibilité artistique. On défile en pénitent pour exprimer sa dévotion, oui, mais aussi (et très souvent) parce que son père, son grand-père et son arrière-grand-père faisaient déjà partie de telle confrérie et que, petit, on assistait aux processions. On chante une saeta depuis un balcon, on jette une pluie de pétales d’oeillets au passage de la Vierge parce qu’on veut s’inscrire dans une tradition. On vient admirer ces chefs-d’oeuvre du Baroque sur leurs chars en argent car l’être humain cherche inlassablement la beauté. Il faut laisser de côté les préjugés, se défaire de sa culture et se laisser atteindre par les sons, les images et les parfums de ces moments hors du temps, où tout s’harmonise pour faire naître l’émotion. Et bien sûr, si vous voulez prier, allez-y!

Quelques conseils pour bien profiter de la Semaine Sainte à Séville:

1. Goûtez aux pâtisseries typiques de cette saison: les pestiños, les torrijas (espèce de pain perdu), les flores… Le miel, l’anis et la cannelle évoquent des saveurs de temps passés. Mention spéciale pour la confiserie Los Angelitos (calle Alcaicería de la Loza, 29) et son énorme choix de spécialités locales

2. Munissez-vous d’un programme pour connaître les horaires et les parcours des processions

3. Pas de panique! Pendant les sept jours que dure la Semaine Sainte, la foule envahit les rues. On reste zen, on respire et on profite de cette ambiance indescriptible où la dévotion, le recueillement et la fête se confondent!

4. Chaque confrérie ayant une histoire et un style particulier, il faut apprécier les détails qui en font leur spécificité: les couleurs des tuniques des pénitents, les airs joués pour les fanfares, la façon dont chaque char avance dans leur parcours du centre-ville… Une richesse inépuisable, faite de siècles d’histoire et d’art

fullsizeoutput_c32 fullsizeoutput_c9d fullsizeoutput_caf fullsizeoutput_ca2 fullsizeoutput_ca5 fullsizeoutput_ca6

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *