La Chine et le Pérou se marient à Séville

27/08/2016

La cuisine péruvienne aux accents asiatiques est à la mode à Séville. Petite notice historique: l’importante immigration japonaise et chinoise que le Pérou a connu aux XIXe et XXe siècles a donné naissance à une gastronomie métisse, connue sous le nom de nikkei (d’inspiration japonaise) ou de chifa (chinoise), où les saveurs de l’Asie cohabitent avec la tradition culinaire locale. Après Nazca et Nikkei, un nouveau restaurant ouvre à Séville consacré à cette cuisine surprenante: Chifa. C’est mon ami Pablo qui m’y a invité dîner un soir de juillet. Le décor est fonctionnel: murs en brique, mobilier industriel et, surtout, grandes baies vitrées donnant sur le carrefour des rues Barco, Correduría et Joaquín Costa. Une simplicité recherchée pour mettre en avant le mélange de saveurs et de couleurs des plats. Et quels plats! Tout ce que j’ai goûté était vraiment délicieux, réussi à la perfection par des cuisiniers péruviens: les makis, les niguiris et le wok de poulet. Une jeune serveuse, décontractée et souriante, s’est occupé de nous avec professionnalisme. Nous n’avons pas eu le temps de goûter les autres plats, comme le tiradito de thon ou les gyozas, mais, aux desserts, nous avons commandé des mochis au cheesecake. Une tuerie. Pablo a ensuite insisté pour qu’on prenne un pisco sour  pour finir le dîner en beauté. Ce cocktail à base de citron vert, blanc d’œuf et pisco, servi glacé dans un verre XXL, est une spécialité dont les origines sont revendiquées tant par le Pérou que par le Chili. Il va sans dire que ça se laisse boire sans problèmes! Le dîner fini, nous avons profité du quartier de l’Alameda de Hércules et de ses innombrables terrasses. Un excellente soirée d’été à Séville.

Calle Barco, 2 (il vaut mieux arriver tôt si vous voulez trouver une table)

FullSizeRender (4)FullSizeRender (5)FullSizeRender (3)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *